Will Eisner, Pilier de l’Art Séquentiel Made in USA

A l’occasion du centenaire de sa naissance, la cité de la bande dessinée d’Angoulême accueillera, du 26 janvier au 15 octobre prochain, une exposition consacrée à l’un des pères fondateurs des comics américains : Will Eisner.

En guise d’avant-propos, histoire de resituer Will Eisner pour ceux qui ignoreraient tout de ce géant de la bande dessinée d’outre-Atlantique, il existe aux Etats-Unis de prestigieux prix remis chaque année aux artistes et auteurs de bande-dessinée. Le nom de ces prix ? Les Eisner Awards.

Mais qui était donc Will Eisner ? En quoi consiste son legs ?

Précoce, Eisner fut publié pour la première fois en 1936 alors qu’il avait à peine 19 ans. La même année, en compagnie de Jerry Iger, il fonde l’un des premiers studios de comics. Studio qui accueillit de futurs grands noms de la bande dessinée américaine tels que Bob Kane et Jack Kirby.

En 1940, Il lance The Spirit, personnage qui fera sa renommée et dont il dessinera les aventures pendant près de douze ans. The Spirit c’est l’identité qu’endosse Denny Colt en enfilant gants et masque pour combattre criminels et autres forces du mal. Même si c’est un héros d’une force, d’une intelligence et d’un charisme hors du commun, à l’instar de Batman c’est un justicier sans superpouvoirs. Eisner ne l’enferme pas dans un genre particulier : polar, mystère, horreur mais aussi comédies et histoires d’amour s’entremêlent dans les aventures du Spirit, ce qui permet à Eisner de surprendre régulièrement ses lecteurs. The Spirit fut également pour lui l’occasion de faire la démonstration de tout son talent et de raffiner un style noir et blanc tout en fluidité dont certaines planches préfigurent le travail de Frank Miller.

De 1953 à 1976, il met la création en bande dessinée entre parenthèse, et se consacre à d’autres projets professionnels.

Lorsqu’il retrouve finalement crayons et pinceaux dans la seconde moitié des années 70, Will Einser innove. Il publie A Contract With God la toute première « Graphic Novel», une BD d’un genre inédit dans le paysage de la bande dessinée nord-américaine. Formellement, un roman graphique se distingue d’un comics en ceci qu’il est nettement plus long, puisqu’il contient l’intégralité d’un récit. Sur le fond, les histoires y sont généralement plus sérieuses et destinées à un public plus mature. Pour Eisner le roman graphique sera une formidable occasion de livrer à ses lecteurs des œuvres plus intimes et personnelles, allant même jusqu’à réaliser Life, in Pictures une autobiographie dessinée. Dès les années 80, le genre connaîtra un grand succès notamment grâce à Allan Moore, Neil Gaiman et Frank Miller.

Ayant retrouvé le feu sacré, Eisner partagera la seconde partie de sa carrière entre la création d’une trentaine de romans graphiques, l’enseignement et la rédaction de trois ouvrages qui sont des références sur les techniques de l’Art Séquentiel.

Will Eisner s’est éteint le 3 janvier 2005. Il avait 87 ans.

Maître du story-telling, dessinateur de génie, auteur authentique. Will Eisner fut tout autant un ingénieur de son art qu’artisan de son développement. Il défricha de nombreuses pistes que ses héritiers arpentent aujourd’hui.